Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCSI : un autre regard
  • PCSI : un autre regard
  • : Aborder les domaines de la physique enseignés en Math Sup. Donner sa place à des promenades littéraires. Rêver et sourire aussi (parfois même avant tout), parce que c'est tout bonnement bon et nécessaire :-)
  • Contact

Bertran de Born

Archives

14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 17:12
« En principe, le développement scientifique aurait dû inculquer à la société quelque chose de sa démarche rationnelle. En pratique, l’ésotérisme et la sophistication des théories ont tenu le public à l’écart de la science, le réduisant au rôle de récepteur passif des prouesses rendues possibles par l’avancée des connaissances et des techniques. Les cadres de pensée traditionnels bousculés, sans que les nouvelles bases scientifiques soient assimilées, les repères se sont mis à manquer pour apprécier ce qui est concevable, envisageable, accessible. « La science, l’information sur la science, et la vulgarisation produisent un effet pervers. Loin de rendre le public plus rationnel, elles lui font perdre tous ses repères, tous ses garde-fous, tous ses points d’ancrage de bon sens. Les mythes que l’on croyait enfouis peuvent alors se donner libre cours et gouverner l’intérêt du public pour telle ou telle information. » [Jean-Noël Kapferer et Bernard Dubois, Echec à la science] Dans un tel contexte, les hypothèses les plus farfelues peuvent passer pour plausibles. La science ayant permis des choses qu’on tenait pour impossibles, pourquoi ne permettrait-elle pas ce qu’il plaît à tel ou tel d’imaginer ? Faire ainsi jouer à la science le rôle d’une nouvelle magie tient évidemment de la divagation, ou de l’escroquerie intellectuelle. Surtout quand ce qui est imaginé invalide des postulats essentiels de la science moderne. On ne peut pas demander à la science de cautionner ce qui la contredit — car alors la caution s’écroule. »
Olivier Rey, Une folle solitude, §32,
Paris, Seuil, 2006, p. 167-168.

Partager cet article

Repost 0

commentaires