Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PCSI : un autre regard
  • PCSI : un autre regard
  • : Aborder les domaines de la physique enseignés en Math Sup. Donner sa place à des promenades littéraires. Rêver et sourire aussi (parfois même avant tout), parce que c'est tout bonnement bon et nécessaire :-)
  • Contact

Bertran de Born

Archives

17 septembre 2006 7 17 /09 /septembre /2006 22:06
« Dans les heures de grandes trouvailles, une simple image peut être le germe d’un monde. Aux moments décisifs, l’esprit du savant fonctionne par association d’images, suivant un processus qui constitue le système le plus rapide de liaison entre les formes infinies du possible et de l’impossible. D’une manière ou d’une autre, ils sont nombreux à l’avoir dit. Kepler, Newton, Cardan, Kékulé, Einstein et beaucoup d’autres ont raconté la genèse de leurs meilleures intuitions, toujours associée à un exercice plus ou moins contrôlé de l’imagination. Elle passe même, dans le cas de Kepler ou de Newton, par un détour explicite par l’alchimie et l’astrologie, c’est-à-dire très en dehors des sentiers du strict cogito.
Cet exercice de l’imagination, parfois proche d’une rêverie consciente, a éveillé en eux une intuition subite qui les a détachés des lourdes stabilités. Il leur a permis de voir au-dessus du mur sur lequel butait le regard de leurs contemporains. Ainsi leur a été révélé l’au-delà des paradoxes, c’est-à-dire la zone de réconciliation où ils cessent d’être des paradoxes pour prendre un sens nouveau.
Seule l’imagination est ainsi capable de mettre au jour une nouvelle manière de penser des faits déjà connus.
La construction d’une nouvelle théorie est toujours une espèce d’élévation qui met en conformité la pensée humaine et l’intelligence cachée des lois naturelles. Aux yeux d’Einstein, l’intuition naissait d’un souffle de l’esprit et avait les traits d’une opération de divination. Selon lui, la quête d’une image fidèle du monde ne peut naître que d’un acte d’affranchissement par rapport aux données qui nous situent et nous contraignent : « Imagination is more important than knowledge. » [il nous faudra revenir sur cette citation à qui on fait souvent dire n'importe quoi] La création reste un acte de liberté provisoire, même lorsqu’elle concerne l’activité scientifique.
(...)
Il peut sembler paradoxal que la rigueur logique, qui charpente l’édifice scientifique, cesse de fonctionner au moment de sa construction, ou du moins qu’elle puisse être une entrave. Mais elle redevient bien sûr nécessaire après, dans l’élaboration rigoureuse et détaillée d’une démonstration ou bien dans la confrontation à l’expérience, au cours desquelles le flou et le vague sont de nouveau interdits.
Mais temporairement, pendant la phase d’élaboration des nouvelles clés, la pensée est moins rigoureusement contrainte : le rationnel lâche du lest, la rigueur s’assoupit, les pesanteurs s’évaporent. Provisoirement, la liberté redevient possible. »
Étienne Klein, Conversations avec le Sphinx, Les paradoxes en physique,
Paris, Albin Michel, 1991, 242 p.,

Du rôle de l'imagination
ou le paradoxe vu d'ailleurs,
p. 126-127, 128.


Partager cet article

Repost 0

commentaires